Les sulfates et tensioactifs dans les shampoings : choisir entre SCS, SCI et SLMI

Les sulfates ont bien mauvaise presse. Agressifs et nocifs pour l'environnement, ce sont des mauvais élèves du monde cosmétique ces dernières années. Et pourtant, on en retrouve jusque dans nos shampoings bio ! L'alternative, ce sont les tensioactifs doux d'origine naturelle, comme le SCI ou le SLMI. On peut les trouver aussi bien dans nos shampoings du commerce que pour nos cosmétiques Do-It-Yourself. Mais attention, il faut quand même les utiliser avec parcimonie.

Qu'est-ce qu'un tensioactif ?

Voici la définition d'un tensioactif en cosmétique : agent qui permet de modifier la tension superficielle d'un cosmétique pour mieux répartir le produit. Ça vous éclaire ? 💡 On est d'accord, ça ne nous avance pas beaucoup 😂

Pour faire simple, un tensioactif est un ingrédient que l'on trouve dans des produits nettoyants (shampoing, gel douche, ou même liquide vaisselle et lessive). Il permet de créer de la mousse, afin qu'on puisse mieux répartir un produit (on parle d'agent moussant). Généralement, cet ingrédient joue aussi le rôle de d'agent nettoyant du produit. Tout ça reste un peu technique, mais j'espère que c'est un peu plus clair pour vous 😇

Les différents tensioactifs : dérivés de pétrole, sulfates et origine naturelle

Vous allez donc trouver des tensioactifs dans vos produits cosmétiques du quotidien, en particulier les shampoings (liquides ou solide). Alors, ce serait pas mal de savoir d'où ils viennent, où ils vont, et quel impact ils ont sur notre peau.

Les sulfates dérivés du pétrole

En cosmétique conventionnelle, la plupart des ingrédients sont dérivés du pétrole. Et les tensioactifs ne dont pas exception !

Les tensioactifs dérivés du pétrole que l'on trouve généralement en cosmétique sont des sulfates. Je vous épargne les détails techniques, mais ce sont des ingrédients qui moussent beaucoup et qui nettoient très bien, ce qui arrange bien les fabricants. On en trouve donc dans beaucoup, beaucoup (beaucoup) de shampoings du commerce.

Mais qui dit nettoie très bien dit agresse la peau ! On retrouve ces mêmes sulfates dans le liquide vaisselle : inutile de vous préciser que nos assiettes et notre peau n'ont pas exactement les mêmes besoins 😅

En ce qui concerne les sulfates dérivés du pétrole, je suis intransigeante : je vous invite vivement à les éviter. Que ce soit en terme d'impact environnemental ou d'agression pour votre peau, c'est une catastrophe.

Allez, c'est parti. Chaussez vos lunettes et allez les repérer dans la liste INCI de vos shampoings et gels douche :

  • Sodium laureth sulfate (SLES)
  • Sodium lauryl sulfate (SLS)

Les sulfates dits d'origine naturelle

Il existe un sulfate d'origine végétale (fabriqué à partir de l'huile de coco) : le SCS. Il en existe sûrement d'autres mais je ne les connais pas et ils sont moins répandus.

Le SCS a les mêmes propriétés que les sulfates dérivés du pétrole : nettoie très bien et produit beaucoup de mousse. Malheureusement, il est lui aussi très décapant et agressif ! Se tourner vers une cosmétique naturelle, plus respectueuse de la peau, pour utiliser des sulfates dans son shampoing, c'est bien dommage ... Je vous invite donc à l'éviter également.

Mais attention : le SCS est d'origine végétale. A ce titre, il est autorisé par la plupart des labels de cosmétique naturelle. Vous en trouverez donc dans de nombreux shampoings bio.

Pour vous assurer d'avoir un shampoing respectueux de votre cuir chevelu, vérifiez la mention bio ET sans sulfate sur l'étiquette. Ou alors vérifiez par vous-même l'absence de sulfate dans la liste d'ingrédients.

Certaines boutiques de cosmétique Do-It-Yourself vendent également du SCS pour vos shampoings fait-maison. A éviter également ...

Le nom de ce sulfate d'origine végétale dans une liste INCI :

  • sodium coco-sulfate (SCS)

Les tensioactifs doux sans sulfate

Face à la domination des sulfates dans le monde du shampoing 😈 des alternatives sont apparues : j'ai nommé le SCI et le SLMI.

Tout comme le SCS, ils sont d'origine végétale (dérivés de l'huile de coco). Mais contrairement à ce dernier, ce ne sont pas des sulfates : ils sont donc beaucoup moins agressifs. Et ça, on adore 🤗

Je vous recommande donc de vous tourner vers ces produits dès que vous le pouvez. Dans les shampoings solides bio, on en trouve de plus en plus, même si le SCS reste très répandu. Pour fabriquer votre propre shampoing, ils seront idéaux.

Bien entendu, ces tensioactifs moussent moins que les sulfates. Mais ne vous arrêtez pas à ce détail-là : ce n'est pas parce qu'un produit mousse peu qu'il ne lave pas. Même si c'est ce que certaines personnes aimeraient vous faire croire ... 🙃

Le nom des tensioactifs doux sans sulfate dans une liste INCI :

  • sodium cocoyl isethionate (SCI)
  • sodium lauroyl methyl isethionat (SLMI)

L'impact des sulfates sur l'environnement

La pollution des eaux par les dérivés de pétrole

Comme tous les dérivés de pétrole que l'on trouve en cosmétique, le SLES et le SLS sont très polluants. Leur production dépend de l'industrie du pétrole, qui a été la cause de nombreuses catastrophes environnementales.

Les sulfates dérivés du pétrole sont également très peu biodégradables et polluent les eaux. Lorsque vous prenez une douche, ils sont évacuées dans les canalisations d'eaux usées. Ces eaux usées sont alors filtrées avant d'être rejetées dans la nature. Mais ces filtres ne sont pas efficaces sur tous les ingrédients cosmétiques. On va donc retrouver des tensioactifs dans les rivières et océans. Ces ingrédients n'ont pas leur place dans ces milieux naturels et risquent des les dérégler à différents niveau.

Pour ne rien gâcher, le SLES est un composé éthoxylé. Pour le fabriquer, il faut utiliser un gaz toxique et polluant (l'oxyde d'éthylène). Même si l'on ne retrouve pas de traces d'oxyde d'éthylène dans le SLES de nos cosmétiques, il a pu intoxiquer les personnes qui le manipulent et polluer l'environnement lors du processus de fabrication.

Origine végétale : la solution pour des tensioactifs écologiques ?

Les tensioactifs d'origine végétale sont nécessairement moins polluants que leur équivalents dérivés du pétrole. Néanmoins, il ne s'agit pas non plus de produits complètement naturels et inoffensifs. Comme tout ingrédient cosmétique, ils seront évacués dans nos réseaux d'eau et finiront dans la nature, avec un impact écologique encore mal évalué.

Le SCS, SCI et SLMI sont tous les 3 fabriqués à partir de l'huile de coco. Cette dernière a moins mauvaise presse que l'huile de palme, certes. Mais la production d'huile de coco joue elle-aussi un rôle dans la déforestation et la surexploitation des terres en zone tropicale. Comme les tensioactifs sont des produits transformés, il est très difficile de connaître les conditions de production de l'huile de coco utilisée pour les fabriquer. Et donc de connaître leur impact écologique réel.

De plus, le SCI et SLMI sont des composés éthoxylés (comme pour le SLES, il faut de l'oxyde d'éthylène pour les fabriquer). Ils posent donc les mêmes problèmes sociaux et environnementaux. A ce titre, on pourrait leur préférer le SCS, mais il est malheureusement bien trop agressif pour le cuir chevelu.

Quel tensioactif choisir : SCS, SCI ou SLMI ?

Le SCS vs. les tensioactifs doux

Je ne suis pas là pour vous dire quoi faire ... je me contenterai de vous donner mon avis 😇

Pour respecter votre peau et garder un cuir chevelu sain, je vous invite vraiment à bannir les sulfates de votre routine. Pas de SCS donc, malgré son origine végétale. Vérifiez qu'il est absent de la composition de vos shampoings, même bio.

Le SCI et le SLMI sont donc un moindre mal. Au niveau cosmétique, ils font très bien leur travail : ils lavent et donnent un côté moussant au produit. A privilégier lorsque vous achetez un shampoing dans le commerce.

Ils ne sont cependant pas inoffensifs au niveau environnemental. L'idéal, c'est donc de les utiliser avec parcimonie. Pour cela, vous pouvez fabriquer votre propre shampoing solide à base de SCI ou SLMI. Vous pourrez les doser vous-même pour en utiliser le moins possible. Vous pouvez également alterner entre l'usage d'un shampoing solide et celui d'un nopoo (ou shampoing aux poudres). A ma connaissance, le nopoo reste la seule solution vraiment écologique !

La bataille SCI vs SLMI

Qu'est-ce qui est le mieux entre le SCI et le SLMI ? Voici une question à laquelle je n'ai pas la réponse. Et je crois que personne n'est vraiment en mesure de nous la donner à l'heure actuelle.

Le SCI est plus vieux dans l'histoire de la cosmétique. On connaît donc mieux sa capacité à se dégrader dans la nature (et ce n'est pas foufou). Certaines marques prétendent que le SLMI est moins nocif pour l'environnement. C'est possible, mais je n'en suis pas persuadée. Comme c'est un ingrédient plus récent, on n'a pas encore assez de recul pour évaluer son impact environnemental.

Mes recherches m'ont donné l'impression que chacun prêche pour sa paroisse. Les marques qui vendent ou utilisent du SLMI tapent sur le dos du SCI et vice versa. Si vous avez des arguments qui nous permettraient de trancher, je serais ravie d'en discuter avec vous. En attendant, essayons de nous laver les cheveux le moins possible 😆